Stress oxydatif et antioxydants, une affaire d’équilibre

Toutes nos cellules ont besoin d'oxygène mais aussi de s'en protéger... C’est une question d'équilibre ! Lorsque celui-ci n’est plus, il devient nécessaire de protéger le corps du stress oxydatif. Découvrez comment grâce à ce nouveau dossier consacré au stress oxydatif et aux antioxydants.

LE STRESS OXYDATIF, UN DÉSÉQUILIBRE DE NOTRE PRODUCTION DE RADICAUX LIBRES ET DE NOTRE QUANTITÉ D’ANTIOXYDANTS DISPONIBLES

L’homme est un animal "aérobie". C’est-à-dire que pour respirer, nous utilisons l'oxygène comme comburant. En respirant, nous produisons des radicaux libres.

Ces molécules actives sont dérivées de l’oxygène (environ 2 à 5% de l’oxygène consommé) et nous en produisons normalement de petites quantités.

Toutefois, l’exposition au soleil, le tabac, la pollution, le stress, l’alimentation déséquilibrée, les maladies, le vieillissement voire la pratique sportive trop intense peuvent générer une production de radicaux libres en excès et, si l’organisme ne dispose pas de systèmes de protection suffisants, les cellules s’oxydent. C’est ce que l’on appelle "le stress oxydatif" qui désigne en fait un déséquilibre entre la production de radicaux libres et la quantité d’antioxydants disponibles et utilisables par l’organisme.

Les radicaux libres attaquent ainsi la structure de l’ADN, favorisant les processus de cancérisation mais aussi les structures protéiques et lipidiques à l’origine d’une perte de fonctionnalité des cellules.

Par exemple, l’hémoglobine va être "glyquée" et ne plus être efficiente : un dosage élevée d’hémoglobine glyquée est ainsi le reflet d’un diabète mal équilibré et d’une insulino-résistance. Autre exemple : le cholestérol oxydé par le stress oxydatif peut augmenter les risques cardiovasculaires.

LE STRESS OXYDATIF, COMMENT S’EN PROTÉGER ?

Pour protéger nos cellules du stress oxydatif, nous disposons de systèmes de protection internes appelés complexes enzymatiques et qui dépendent de la présence de certains minéraux comme cofacteurs (Zinc, Sélénium, Manganèse, Cuivre) mais aussi de nutriments issus de l’alimentation.

Les antioxydants classiques sont les Vitamines A, C et E, mais également les Flavonoïdes et les Polyphénols qui sont issus majoritairement des fruits et légumes dont la teneur en antioxydants et la consommation ne font malheureusement que baisser.

CONSEILS D'UN MICRONUTRITIONNISTE

YVES GILLE, DR EN PHARMACIE ET FONDATEUR DE NUTRAVANCE

Soigner son alimentation et ses apports en fruits et légumes frais

Pour faire le plein d’antioxydants (Polyphénols, les Caroténoïdes ou encore la vVtamine C ou la Vitamine E) :

  • Privilégiez les fruits et légumes frais, de saison et si possible d’origine biologiques : avocats, brocolis, kiwis, oranges, carottes, melons, potirons, radis, tomates, myrtilles, framboises, fraises…
  • Privilégiez les cuissons à faible température tellesque la vapeur au détriment des fortes cuissons (à éviter : les grillades et les barbecues générateurs de molécules carcinogènes).
  • Buvez du thé vert et parfumez vos plats d’épices : curcuma, origan, romarin, thym, sauge…
  • Faites vous plaisir avec le cacao. Dans les situations d’expositions aux UV, de stress ou d’alimentation déséquilibrée (pauvre en fruits et légumes), il est conseillé de prendre un complément alimentaire riche en antioxydants.

Découvrez nos solutions "Antioxydants"

Recevez notre newsletter

Abonnez-vous

Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas - www.mangerbouger.fr